1 888 224 2941 - 450 224 2941

InfoPagé

Résidences: les signes d’une ventilation inadéquate

Votre ventilation est-elle performante?

Voici une liste des signes qui confirment une mauvaise ventilation :

  • une condensation excessive sur les fenêtres à double vitrage ;
  • des taches et/ou de la moisissure qui apparaissent d’abord dans les salles de bains, les garde-robes et dans les coins des murs ou des plafonds ;
  • de l’air confiné et des odeurs persistantes ;
  • le refoulement de la fumée, des odeurs du foyer et de l’appareil de chauffage.

Notez que la moisissure ou la condensation excessive peuvent également être dues à une production d’humidité excessive. On peut essayer de réduire l’accumulation d’humidité à la source, en ajoutant une ventilation d’extraction dans la salle de bain et la cuisine, en imperméabilisant les fondations du sous-sol ou en installant une pompe de puisard pour drainer l’eau.

Votre sous-sol

Étant directement en contact avec le sol, cette partie de la maison sera toujours un peu plus fraîche que les autres paliers. Et lorsque l’air chaud et humide descend au sous-sol, il est alors porté à se condenser sur les surfaces froides qu’il rencontre.

Les matériaux putrescibles comme le bois et le carton des panneaux de gypse peuvent se couvrir de moisissures. En plus de ressentir un inconfort général (odeur notamment), les occupants de la maison peuvent souffrir d’une irritation des yeux, du nez et de la gorge et même développer des problèmes respiratoires plus complexes.

Un hygromètre installé dans votre sous-sol permettra, chaque saison, de mesurer le taux d’humidité.  Lorsque la température chute sous zéro, le taux d’humidité devrait se maintenir sous 40 %.

Les causes

Les fuites
Il faut d’abord se demander d’où provient toute cette humidité. Y’a-t-il des infiltrations d’eau venant de l’extérieur ou des fuites d’eau venant de la plomberie? Une inspection des fondations, des drains et de la plomberie devrait permettre d’identifier le problème et d’envisager des solutions.

Les autres sources
Il est préférable de ne pas faire sécher de linge ni de bois de chauffage au sous-sol. Si une salle de bains s’y trouve, munissez-là, si ce n’est pas déjà fait, d’un ventilateur de salle de bains avec évacuation extérieure. Bien sûr, cet équipement devra être entretenu comme il se doit.

Les solutions

Assurez une bonne circulation d’air
Dégagez des murs tous les meubles et objets qui bloquent le passage de l’air. Vérifiez également votre habillage de fenêtre. Un tissu trop épais ou un store installé trop près du cadre peuvent nuire également. Si vous disposez d’un appareil de ventilation, faites-le fonctionner pour augmenter la circulation d’air au sous-sol

Attention à l’entreposage
Évitez d’encombrer le sous-sol. Réduisez aussi la présence de matières organiques (ex. : bibliothèque remplie de livres, meubles en bois, tapis, etc.) dont se nourrissent les moisissures. Privilégiez les bacs en plastique aux boîtes en carton pour le rangement de vos objets et documents.

Réduisez le taux d’humidité ambiante au sous-sol
Un appareil de climatisation peut servir à contrôler l’humidité au sous-sol, puisqu’en refroidissant l’air, le climatiseur se trouve en fait à le déshumidifier. Si vous pouvez mettre un tel système en place, tant mieux, mais pour la plupart des gens, il existe une solution plus simple et moins coûteuse d’abaisser le taux d’humidité au sous-sol : le déshumidificateur portatif. Si l’infiltration n’est pas en cause, un bon déshumidificateur portatif peut abaisser le taux d’humidité à moins de 50%, ce qui devrait empêcher la moisissure de se manifester.

Enfin, rappelons que les dommages à votre habitation causés par l’humidité continue ne sont pas couverts par l’assurance habitation. Voilà une bonne raison d’y voir sans tarder

Sources: Eco-Habitation et CAA Québec
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*